Retour
L'enfant avant 2 ans L'enfant de 2 à 4 ans L'enfant de 4 à 6 ans Médias Jeux Commentaires

www.maternecole.com - Copyright © Juin 2012 - Tous droits réservés - Webmaster: Dorian

L’équipe de Maternécole: Laetitia, Isabelle et avec la participation d’ Angie - E-mail: contact@maternecole.com

Plan

du

site

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager par e-mail Partager sur Google Bookmarks
Questions-Réponses Recettes Liens utiles La Boutique

Développement de l’enfant

LES QUALITES A ENCOUAGER CHEZ LES ENFANTS


Des études ont montré que les enfants possédaient le sens de la justice. Partant de ce principe, la chercheuse en psychologie Karyl Mc Bride invite les parents à les aider à développer les qualités qui feront d’eux des humains vraiment humains.


LA RESPONSABILITE

Pour assumer une erreur, il faut que l’enfant sache et expérimente qu’il a le droit de se tromper et de mal faire. Ce qui lui permettra de tirer les enseignements de ses erreurs mais aussi d’en prendre les responsabilités sans accuser les circonstances ou les autres. Certaines transgressions méritent sanctions. L’enfant doit en avoir été prévenu au préalable. C’est ainsi que, placé en position de sujet (à la hauteur de son âge et de la transgression) qu’il est responsable de ses actes.


L’HONNETETE

Les enfants inventent, dissimulent, transforment les faits, soit pour plaire à leurs parents, soit pour échapper à une punition, soit encore parce qu’ils sont convaincus de dire la vérité lorsqu’ils ne comprennent pas la situation et ses enjeux. Pour que l’enfant se sente à l’aise avec la vérité à dire, il ne faut pas que ses petits mensonges soient diabolisés et donc une immense source de déception pour ses parents. Le sens d’un mensonge doit être compris par le parent, et ses conséquences expliquées à l’enfant.

Par exemple : « c’est un autre innocent qui va être puni à ta place et ce n’est pas juste. » L’exemplarité a une grande valeur éducative : « Moi aussi, je fais des erreurs, je me trompe, mais je le reconnais et j’essaye de les réparer. »


LE FAIR-PLAY

Reconnaître ses torts ou sa défaite, ne pas faire de coups bas, adresser des compliments, gérer son agressivité… L’élégance morale s’apprend tôt. Plus il sera confronté dans son estime de soi, plus il aura confiance dans l’amour et le soutien de ses parents et plus il aura l’esprit fair-play avec les autres. Et saura prendre sa place dans les groupes sans agressivité.


 LA SOLIDARITE

Partager son goûter, aider un camarade en difficulté, réconforter celui qui en a besoin sont des comportements qui permettent de développer le sens de la solidarité et de l’empathie. Cela signifie que l’enfant doit lui-même bénéficier de l’empathie, de l’écoute et du réconfort de ses parents. En comprenant que l’altruisme est le meilleur moyen de vivre ensemble, l’enfant pratiquera non pas par devoir ou par charité mais par conviction.


LE CIVISME

Vivre ensemble, cela s’apprend. Très tôt. Et cela suppose d’intégrer les cadres et les limites qui rendent la vie de société possible, ainsi que les règles de politesse qui rendent les échanges agréables. Ne pas se comporter comme si l’on était seul au monde est sans doute la première règle à respecter. Il s’agit concrètement de faire comprendre à votre enfant que son plaisir et son confort s’arrête là ou l’inconfort et le déplaisir des autres commencent.